Réseau Santé bien-être

Descriptif de l’action (en 2-3 lignes maximum) :

Mise en place d’un réseau d’acteurs sur la commune de Fontaine l’Evêque, afin de mener des actions visant à améliorer le bien-être et la santé des citoyens. Ce réseau regroupe des acteurs issus de différents secteurs (culturel, socio-sanitaire, éducatif, environnemental, etc.). Il se donne comme mission de travailler à une meilleure connaissance des besoins de la commune (diagnostic local) et de proposer des activités en lien avec les priorités identifiées (plan d’action)

Contexte – Origine du projet (quel était le besoin, le constat, l’idée de départ ?) :

L’initiative est venue de l’Echevine de la santé, qui a souhaité mettre en place une dynamique de promotion de la santé sur la commune. Avec le soutien du Centre Local de Promotion de la Santé de Charleroi-Thuin, l’idée de départ a été de réunir un maximum d’acteurs locaux pour co-construire avec eux la manière d’améliorer la santé et le bien-être. C’est ce groupe de partenaires qui a souhaité se structurer en « réseau santé et bien-être », pour travailler les points suivants :

-        Mieux connaître les besoins de la commune via la mise en commun des connaissances de chacun et via le recueil de données (quantitatives et qualitatives)

-        Définir les objectifs à poursuivre et les actions prioritaires à mettre en place

-        Donner de la visibilité et une identité au « réseau santé et bien-être »

Public visé par le projet :

Le réseau mobilise des acteurs locaux issus de différents secteurs. Les actions menées ciblent la population de Fontaine l’Evêque, de manière générale ou de manière ciblée

Quoi ? (Qu’est-ce qu’on a fait ?) :

Depuis sa création (2016), le réseau a mené les actions suivantes :

-        Phase de structuration du réseau (objectifs, finalités, actions) et de définition de son fonctionnement

-        Création d’un logo, via un concours proposé aux écoles de l’entité

-        Organisation d’une matinée de lancement du réseau (présentation des partenaires et des objectifs définis, présentation du logo et remise des prix du concours)

-        Organisation d’une enquête sur les temps de midi à l’école (enquête participative avec les élèves et les parents)

-        Organisation d’un programme « octobre en santé » avec de multiples actions de sensibilisation sur les thèmes « manger – bouger – respirer » : chasse au trésor pour les écoles primaires, animations « tabac » pour les écoles secondaires, balades découvertes au départ de fermes locales, initiation au jogging, conférences, spectacles d’impro, etc.)

Comment ? et avec qui ? (quel est l’apport de la promotion de la santé dans ce projet) :

Le projet s’est construit sur base des plusieurs des stratégies du processus de promotion de la santé :

-        Approche globale et positive de la santé. Les actions sont toujours construites sur base d’une vision positive qui met l’accent sur ce qu’on a à gagner en termes de santé et de bien-être plutôt que sur les risques encourus (maladies, etc.)

-        Approche intersectorielle et partenariale. Le réseau s’est donné comme objectif de réunir des acteurs issus de secteurs différents, en partant du principe que la santé est influencée par de multiples déterminants (logement, cohésion sociale, environnement, éducation, etc.) et que l’on ne peut pas résoudre les problèmes en faisant appel à un seul champ de compétences

-        Action sur le milieu de vie. Les partenaires actualisent en permanence leur connaissance du territoire et construisent les actions en fonction du cadre de vie des habitants (exemples : pour les écoles, amélioration de l’espace dédié au temps de midi ; amélioration de la visibilité des ressources locales en termes d’alimentation saine)

Concrètement, quelle est la plus-value pour les citoyens ? :

Les actions menées à ce jour ont permis aux citoyens :

-        De mieux connaître les ressources et services locaux : découvertes des fermes de l’entité qui proposent des produits locaux, meilleure connaissance des associations et clubs locaux (notamment pour la pratique d’activité sportive)

-        D’augmenter leurs connaissances sur des problématiques de santé : via des conférences sur le tabac et la pratique d’une activité physique, des animations sur les questions d’assuétudes (écoles secondaires) et sur le gaspillage alimentaire

-        De renforcer l’équipement de certaines structures : via la chasse au trésor, les classes sont reparties avec des livres et du matériel pour réaliser un jardin à l’école et les élèves ont tous reçu un abonnement d’un an à la bibliothèque ; installation de fontaine à eau dans les écoles et distribution de gourdes

-        De pouvoir exprimer leurs avis et ainsi participer à la définition des actions à mettre en place : via l’enquête participative menée dans les écoles pour l’amélioration des temps de midi

Partenaires institutionnels :

Le réseau mobilise les partenaires suivants :

Au niveau communal : Echevinat de la santé, Service enseignement, Plan de Cohésion Sociale et CPAS

Au niveau santé : centre de médecine (antenne locale de l’ISPPC), mutualités chrétienne et solidaris, ligue des usagers des services de santé, service intégré des soins à domicile, centre de planning Le Terril

Au niveau éducatif : toutes les écoles de l’entité (tous réseaux confondus), les services PSE et PMS actifs sur l’entité

Au niveau des autres secteurs (culture, environnement et services d’appui) : Maison de la Laïcité, ICDI (intercommunale de gestion des déchets), Bibliothèque, Centre Local de Promotion de la Santé de Charleroi-Thuin, Observatoire de la santé du Hainaut

Personne de contact (acteur de promotion de la santé pour ce projet) :

Madame Véronique Lejeune, Echevine de la santé de la commune de Fontaine l’Evêque.

Au niveau de la stratégie de promotion de la santé, le projet est soutenu par le CLPS de Charleroi-Thuin (Anne Wasterlain et Philippe Mouyart)

Retour aux projets