Se mettre à table

Descriptif de l’action (en 2-3 lignes maximum) :

L’asbl Cordes a proposé gratuitement  aux acteurs de l’école, un outil pour se lancer dans un travail de concertation afin de décider ensemble comment améliorer l’alimentation à l’école. Cet outil comprend aussi un volet pédagogique et éducatif et de l’information pour aider à mener des actions avec les élèves, avec les parents et les responsables de l’alimentation dans l’école et la commune …………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………

 

Contexte – Origine du projet (quel était le besoin, le constat, l’idée de départ ?) :

Construire des actions en fonction des besoins et en tenant compte des personnes concernées (ici par l’alimentation) constitue un vrai défi  pour les acteurs de promotion de la santé. Notre projet a consisté en la diffusion d’une méthode facilitant ce travail afin que les acteurs éducatifs et de santé puissent se l’approprier sans dépendre d’intervenants extérieurs. L’outil et ses éléments encouragent à mettre  la santé et l’alimentation dans leurs objectifs éducatifs et pédagogiques.. Ils encouragent le changement en matière d’alimentation en collectivité et la mise sur pied d’actions concertées pour améliorer les repas et l’équilibre alimentaire de chacun et de tous. ……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………

 

Public visé par le projet :

Les acteurs de l’école et les personnes concernées par l’alimentation à l’école, les élèves, les parents, les PSE-PMS  ……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………

 

Quoi ? (Qu’est-ce qu’on a fait ?) :

Former à et diffuser une méthode de concertation pour la prise de décision collective et la construction d’actions pour améliorer l’alimentation à l’école. Des écoles, des associations éducatives et des communes se sont inspirées de cet outil pour lancer des démarches de changement avec des acteurs de promotion de la santé en appui si nécessaire (Cordes, CLPS, OSH, Li Cramignon, etc.. ..     ci contre et ci-dessous : On cite ou pas des exemples ? à toi de voir

La méthode de concertation a servi de base à des institutions et/ou des élus locaux pour développer des projets  (Projet Proxial en Province de Hainaut, Ville de  Soignies,  Manage,

 

 

Comment ? et avec qui ? (quel est l’apport de la promotion de la santé dans ce projet) :

Par des ateliers d’expérimentation, des personnes concernées par  l’alimentation, la santé , l’éducation, le développement durable, l’environnement , responsables au niveau des communes, des écoles, ou des acteurs associatifs ont été formés à une méthode pour faciliter la prise de décision collective pour améliorer l’alimentation à l’école. Le point de départ est la mise à plat des différents points de vue sur la problématique dans l’école ou dans la commune ou le lieu de vie collectif.  Les étapes proposées constituent un accompagnement et des guidelines pour arriver à décider collectivement d’actions et de projets en matière d’alimentation . Les éléments de l’outil visent à développer l’esprit critique sur des  questions de développement durable, de la santé, de la consommation saine et de l’éducation et proposent des trucs et astuces pour améliorer les choses au sein de l’école et de la maison. .……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………

Concrètement, quelle est la plus-value pour les citoyens ? : Pour les citoyens en lien avec le milieu scolaire et éducatif et les lieux de vie d’enfants et de jeunes, l’outil et la méthode proposée facilitent la parole de chacun, l’expression des besoins, la compréhension des enjeux  et les propositions de solution pour améliorer l’alimentation. Expérimenter en milieu éducatif des  concertations et des prises de décision collective constitue un exercice de citoyenneté et de démocratie. Inviter les élèves, comme les parents, les travailleurs dans l’école, les acteurs éducatifs, sociaux et de santé à s’exprimer et à participer à des actions pour améliorer l’alimentation est en soi déjà un acte de santé qui induit le respect, la confiance et l’estime de soi .

 

Partenaires institutionnels :

En plus des acteurs directement visés par l’outil et la méthode proposée, un autre public important s’est montré intéressé par l’outil et la méthode de concertation : ce sont soit des professionnels des Centres psycho médicaux sociaux ou des Services de promotion de la santé à l’école ou encore des professionnels qui travaillent en lien avec un service d’une administration communale, provinciale ou des services d’une ville (Liège, Soignies,  Charleroi, Namur, Bruxelles, Brabant wallon, Hainaut, Luxembourg, le Ministère de la Communauté germanophone, Manage, …  ) Ils  peuvent s’appuyer sur nos propositions et les adapter en tenant compte de leur contexte, leurs objectifs et les besoins de leurs public écoles et collectivités. …)………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………

 

Personne de contact (acteur de promotion de la santé pour ce projet) :

Cristine Deliens Cordes asbl…

Retour aux projets